• Affliction - Jenika Snow

    Ce livre est un unitaire.

    Affliction - Jenika Snow

    Résumé Jusqu'à ce que je rencontre Cameron je ne savais pas ce qu'était réellement la noirceur…ni que j'en aurais autant envie un jour.

    Que je laisserais le monde peser sur moi, me tirer vers le bas jusqu'à ce que plus rien n'ait de sens. C'est peut-être comme ça que je me suis laissée entraîner dans ce merdier. C'est peut-être comme ça que je me suis retrouvée dans ma situation actuelle avec un homme qui pourrait me sauver d'un destin bien pire que la mort. Même si être avec Cameron, lui donner chaque partie de moi, la seule partie qui vaille la peine, mon corps, risquait de me détruire, je devais survivre.

    Baron de la drogue. Patron du crime. Meurtrier. J'aurais dû le craindre, être horrifiée par ce qu'il attendait de moi, par ce qu'il était. Mais au contraire, je me suis rendue compte que je voulais le satisfaire, me donner complètement.

    Car je savais que cela me donnait le contrôle sur lui.

    Cameron Ashton régnait du haut de son trône sur le monde obscène de la pègre, du danger et de la violence, de la dépravation. Son flingue était sa première arme et l'indifférence, sa première valeur. Je savais qu'il était dangereux, qu'il me briserait sans y réfléchir à deux fois. Mais il était ma seule chance, mon seul moyen de survie.

    Et je ne savais pas à quel point cela s'avérait vrai jusqu'à ce qu'il me possède.

    Il est possessif et veut tout contrôler. La noirceur en lui est plus forte, plus profonde qu'elle ne l'a jamais été en moi. Peut-être que nous ne sommes pas si différents. Peut-être que le fait de laisser Cameron me contrôler, lui donner mon âme, a fait de moi la plus puissante de nous deux ?

    Peut-être qu'au final, je serai celle à qui il appartient.

    Mon avis Annoncé comme un Dark Romance, ce livre est une déception :

    1/ La fille se fait beaucoup de films dans sa tête : "c'est un monstre, je suis déséquilibrée si je suis attirée par lui, il va me briser et patati patata" pendant 75 % du livre et dans les faits (rares car trop d'instrospections), il ne la frappe pas, il n'est pas méprisant. Certes, il n'est pas très expressif, mais ce n'est pas le 1er homme dans ce cas.

    2/ beaucoup de passages auraient pu être plus détaillés. On devine beaucoup plus qu'on ne lit.

    Ce se laisse lire, mais une impression de bâclé.

     

    « Et pourtant tout les opposait - Salomé Prs HansonCompagny of killers - J.A. Redmerski »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


↑ Retour en haut